Accueil / Présentation de l'unité

Présentation de l'unité

L’Unité "Biologie et Thérapies Innovantes des Cancers Localement Agressifs" (BioTICLA) est une Unité Mixte de Recherche Inserm / Université de Caen Normandie (UFR des Sciences Pharmaceutiques) labélisée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche (Inserm U1199, Directeur : Laurent Poulain) et étroitement liée au Centre de Lutte Contre le Cancer François Baclesse qui l’accueille dans ses locaux dans le cadre d’un partenariat avec l’Université. Elle regroupe une trentaine de personnes d’origines diverses (Université, Centre François Baclesse, CHU, Inserm, CNRS) qui exercent différents métiers (chercheurs, enseignants chercheurs, médecins oncologues, médecins nucléaires, médecins pathologistes, pharmaciens biologistes, ingénieurs, techniciens, agent animalier, secrétaire…) et qui coordonnent leurs efforts pour travailler de façon pluridisciplinaire autour du projet scientifique de l’Unité : l’innovation thérapeutique pour la prise en charge des cancers de l’ovaire. Elle accueille des étudiants en Sciences, Médecine et Pharmacie tout au long de leur cursus (de la Licence à la Thèse de Sciences). Elle participe à l’enseignement général et spécialisé, et joue un rôle important dans la formation à la recherche.

Les cancers de l’ovaire sont responsables de plus de 3500 décès par an en France et représentent la première cause de mortalité par cancer gynécologique. L’introduction de nouveaux traitements et l’évolution des protocoles au cours des trente dernières années n’ont que très peu amélioré la survie globale. L’identification des patientes chimiorésistantes et le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques susceptibles de surmonter la chimiorésistance constituent donc deux enjeux majeurs, reconnus par les instances sanitaires.

Les travaux de recherche développés dans l’Unité BioTICLA visent à améliorer la prise en charge thérapeutique de ces cancers. Il s’agit d’une part de la définition de facteurs prédictifs de la réponse à la chimiothérapie, et d’autre part de l’identification de cibles et de la validation préclinique d’outils thérapeutiques adaptés. La notion de biomarqueurs de la réponse aux traitements (conventionnels comme innovants) est présente dans l’ensemble des projets de l’Unité. La présence d’une Unité de Phases Précoces au sein de l’Unité de Recherche Clinique du Centre F. Baclesse représente un atout considérable pour la mise en place d’essais cliniques translationnels, permettant la mise en place d’études de Recherche Biomédicale et d’essais cliniques basés sur les travaux de recherche de l’Unité. Les contacts établis avec l’industrie pharmaceutique constituent un élément très favorable au développement des projets concernés.

L’Unité est structurée autour de deux thématiques qui s’organisent autour de la question centrale de la résistance au traitement : (i) la modulation pharmacologique des voies de contrôle de l’apoptose; (ii) l’étude du rôle des ARN non codants dans la réponse aux traitements.

L’Unité bénéficie d’un plateau technique global très performant, tant au sein de l’Unité que via l’accès à la Plateforme d’Imagerie Biomédicale CYCERON et aux plateaux techniques de la Structure Fédérative 4206 ICORE (Interactions Cellules, Organismes, Environnement). L’Unité accueille et anime le plateau technique de cytométrie en flux de la SF ICORE. Elle a accès à la Tumorothèque de Caen Basse-Normandie et au Centre de Traitement des Données du Cancéropôle Nord-Ouest.

A l’appui de la mise en œuvre de l’évaluation préclinique in vitro et in vivo des protocoles thérapeutiques développés, notre équipe dispose de deux atouts méthodologiques. Le premier concerne la mesure de l’activité cellulaire en temps réel par impédancemétrie à haut débit (technologie xCELLigence), qui nous permet de réaliser des études fonctionnelles à haut débit. Le second concerne l’évaluation de la réponse précoce aux traitements innovants in vivo par utilisation de la Tomographie par Emission de Positons (TEP-Scan). La maitrise de cette technique, la proximité de la Plateforme d’Imagerie Biomédicale CYCERON, et le développement d’une activité de recherche en imagerie moléculaire complètement intégrée à nos projets de recherche nous permettent d’accélérer le développement de protocoles d’administration adéquats.

Notre projet s’insère dans le projet d’établissement de l’Université de Caen Normandie au sein du Pôle Structurant Biologie Intégrative, Santé, Environnement incluant la cancérologie (axe «Innovation Thérapeutique» de l’Institut Régional du Cancer de Basse-Normandie) et du Pôle Régional de Recherche et d’Enseignement Supérieur Normand (Normandie Université). Il fait partie des priorités de recherche du Projet Médico-Scientifique du Centre de Lutte Contre le Cancer François Baclesse, et s’inscrit dans l’axe 1 du Cancéropôle Nord-Ouest « Du développement et de la validation de biomarqueurs pronostiques et prédictifs à l’innovation thérapeutique ».